Le Cambodge
  

Le Cambodge

Cambodia, Cambodge le 25/05/2010

 

Mon visa étant arrivé à expiration je dois quitter au plus vite le territoire thaïlandais et le Cambodge me semble une destination parfaite pour y passer quelques jours. Les choses vont se dérouler  autrement : le Cambodge m’a surprise, je me sens bien ici et  les quelques jours que je devais y passer se transforment en semaine.

Pour ceux qui ne le savent pas, le Cambodge a des frontières communes avec la Thaïlande, le Laos et le Vietnam. Le pays est peuplé d'environ 15 millions de cambodgiens. La religion dominante est le bouddhisme ; c’est un royaume dont la capitale est Phnom Penh.

Je pars de Bangkok et traverse le pays pour arriver à la frontière cambodgienne que je passe sans difficulté.  Le bus se dirige vers siam reap, ville à proximité des temples d'Angkor. J’observe par ma fenêtre la vie cambodgienne mouvementée. Dès les premiers instants je remarque un grand contraste avec la Thaïlande! Le pays est beaucoup moins développé ;  des bidonvilles bordent la route et la pauvreté semble omniprésente. Je reste bien collée à ma fenêtre car ma voisine de bus est en train de se goinfrer de cafards, elle en choisit un dans son sachet, en retire les ailes et en mange le corps comme si c’était une cacahuète !! Beurkk!

L’arrivée à la gare de siam reap est très chaotique et assez surprenante.  Une foule de personnes courent  d une manière furibonde au côté du véhicule en collant leurs prospectus à la vitre. À peine le temps d'ouvrir les portes du bus qu’un troupeau s'abat sur moi !! Je ne vois rien d'autre que des mains tendus et c'est à celui qui attirera le premier un regard.

Tuk Tuk lady?  motorbike? massage? why not? good price for you! Tuk Tuk? Where you go? later? Can i help you? Hello miss,Tuk Tuk? Please lady?

J'ai l'impression de me retrouver dans une cour de récré où des gamins capricieux répètent sans cesse les mêmes choses! Bon c'est décidé, dès que je trouve un T-shirt avec écrit NO TUK TUK, NO MASSAGE, NO BOOM BOOM je l'achète!!

Non mais c’est dingue, comment peut on répéter les mêmes choses à longueur de journée?? J'aimerai parler cambodgien pour leur faire comprendre que leur empressement donne tout sauf l'envie d utiliser leurs services.

Après avoir sauté dans la foule comme une rugbyman, je retrouve ma liberté et ne m'occupe plus que de trouver un ATM afin de retirer des sous. Au Cambodge il y a deux monnaies : le riel et le dollar. Avec les riels je me sens tout de suite millionnaire, c est simple 1 euro = 5000 riels, du coup à chaque fois que je négocie des milliers de riels, j'ai le sentiment qu'une grosse affaire est en jeu.

A Siam reap, les palaces pour touristes côtoient les bidonvilles. Mon hôtel lui est simple, confortable et les prix y sont ridicules. Une fille croisée dans le voyage m'avait recommandé le "Green Banana", et j'avais demandé au chauffeur de Tuk Tuk de m'y conduire.  Ma chambre est spacieuse, il y a un balcon donnant sur la rue et je suis très surprise d'y trouver une serviette de bain et même du savon (C'est le grand luxe!!). Par contre, la douche est pratiquement collée au WC, ça va être le tsunami dans la salle de bain, en plus il y a un pommeau pour l'eau froide et un pour l'eau chaude... Complètement stupide non?

Je me balade un peu dans les rues de Siem Reap et remarque que les femmes se baladent en pyjamas (plus rien ne me surprend) et que les enfants sont beaux comme le soleil.

Dès le lendemain, je pars donc à la découverte des célèbres temples d'Angkor dont tout le monde parle. Les ruines d'Angkor sont aujourd’hui la fierté du pays, d'ailleurs les tours du Wat (temple) sont l'emblème du drapeau cambodgien.   

Angkor c'est gigantesque, la cité s'étend sur 400 km2 et on y compte environ 300 temples qui ont près de 1000 ans. J'achète un ticket à l'entrée du parc et je trouve les prix super cher par rapport à la vie locale: 20 dollars la journée (sachant qu'il faudrait au minimum 3-4 jours pour voir une toute petite partie du parc); Mais ce qui m'énerve c'est que les pauvres du Cambodge ne voient pas la couleur des milliards de dollars que rapportent les ruines  (Et puis quoi encore? fouiller les poubelles ça ne leurs suffit pas?)!

En ce qui me concerne, je ne passerai qu’une journée à Angkor, en fait, toute mon attention se concentre sur un seul et unique temple : « Ta Prohm »

Non restauré Ta Prohm est une cité engloutie dans la jungle qui a été abandonnée pendant des siècles. C'est un ancien monastère bouddhiste ou vivait 12.000 personnes.  Je trouve que ce temple dégage un charme incroyable avec toutes ses énormes racines qui l enserrent, un peu comme si la nature se révoltait et voulait reprendre ses droits sur le monde. Les racines ressemblent à des serpents qui dévorent les statues et les murs! Les portes et les fenêtres, elles, semblent 10 fois trop basses pour des personnes "normalement constitués"....  Cet endroit semble presque artificiel, d'ailleurs de nombreux films ont utilisés ce temple dans leur décor, comme par exemple Tom Raider.

Un tas de questions trottent dans ma tête: Que s'est-il passé pour que ce site incroyable disparaisse totalement des mémoires humaines pour être finalement retrouvé des années après? Comment est ce possible que des arbres immenses poussent sur des murs (??!!) Et ces portes pour nains ?? C'est à ne rien y comprendre! Mais l'absence d'explication alimente le mystère de l'incroyable et unique Ta Prohm.

A Angkor je visite deux autres temples mais après ce passage à ta Prohm tout le reste me semble plus ou moins banal.... En tout cas rien d'exceptionnel.

A la fin de la visite, le tuk tuk me dépose à mon hôtel. Curieusement, une fois arrivé devant j'ai l'impression que quelque chose cloche.... Tiens je n'avais pas remarqué cet énorme bouddha à l'entrée... ni même cette... piscine! Euh oui la décidément quelque chose cloche, cet établissement n est vraiment pas mon hôtel, non!  Pourtant c'est bien le même nom,  nous sommes bien au "Green Banana". Je demande à un chauffeur de tuk tuk  s'il peut me conduire à "l'autre"  Green Banana mais apparemment ça n'existe pas, celui la étant le seul.... C'est quand même dingue, je suis devenue folle! Je suis bien à Siem Reap et cet hôtel porte le même nom que le mien mais non, ce n’est pas ici que j'ai passée la nuit! Mais ou sont toutes mes affaires alors??

Après un moment de réflexion, je comprends que le chauffeur de la veille a préféré m'emmener dans un autre hôtel où il touchait une commission...je n'avais en fait pas vérifié qu'il s'agissait bien du "Green Banana".  C'est très embêtant car j'essaye de me souvenir d'une quelconque indication me permettant de me rappeler de l'endroit où se trouvait mon hôtel mais rien à faire! Il faisait nuit depuis un moment, les rues n étaient pas éclairés et fatiguée, je n'étais pas sortie :s

Bon, je me calme, après tout les salles de bain avec pommeau eau froide et chaude séparés ca doit pas courir les rues, si...? Je loue un vélo et fais le tour du quartier m'arrêtant à chaque fois dans chaque hôtel que je croise. Après des heures de vélo, à pédaler dans des rues qui ressemblent plus à des chantiers qu’autre chose, je retrouve avec grand soulagement mon hôtel...qui s'appelle en fait le "Good Dream Palace".  Fatiguée, j'ai tout de même la force de péter un câble avec le personnel dans une langue qui serait un mélange d'anglais, italien et français, et c'est alors que les autres personnes qui se trouvaient dans le bus avec moi réalisent qu’ils ne sont pas, eux non plus, dans l'hôtel qu’ils pensaient. Pff Quelle arnaque! 

Et nous comme des idiots nous nous faisions la remarque la veille " tiens, mais quel hasard, on se retrouve tous ici" ! C'est sur, si les chauffeurs rassemblent tous les touristes de la ville au Good Dream Palace... 

Je décide de quitter aussitôt Siem Reap qui est vraiment trop touristique pour moi. Je n’ai pas envie de continuer à visiter Angkor ou bien aller  voir le village flottant ou autre conneries qui ne servent qu’à attirer les touristes pour mieux les arnaquer. J'ai juste envie de découvrir L’Asie, la vraie, l'authentique, celle que  j'imaginai et je sais bien que ce n'est pas à  Siem Reap que je que je trouverai tout  cela.

Je prends donc un bus et pars pour Battambang, une province au Nord-Ouest du Cambodge.

C'est à Battambang que je ferais la connaissance de Federico, un italien de passage au Cambodge (c'est rare de croiser des italiens par ici). Federico doit rejoindre sa femme à Bangkok d'ici quatre jours mais vu qu'il n'a rien à faire entre temps, je lui propose de m'accompagner dans les campagnes cambodgiennes.

Il accepte. C'est cool car à deux c'est plus sécurisant et puis ça m'arrange car moi et la moto ça fais deux! Nous emportons le strict minimum avec nous, c'est à dire, un hamac, une trousse de toilette et bien sur, nos passeports. Nous louons une moto pour 6$ la journée et hop, nous voici sur la route!

Nous longeons une rivière, puis sortons de la ville petit à petit. Nous nous retrouvons très vite sur des pistes cailloutées, ouïe ça secoue! Nous filons, filons, tous les enfants nous saluent d'un grand "hello" avec parfois une variante "Hello, how are You?" De petites mains s'agitent....

De magnifiques paysages défilent sous nos yeux: Il y a des rizières à perte de vue, des maisons sur pilotis, des gens reposent dans des hamacs, de gros cochons pataugent dans la boue, des buffles tirent une charrette, un homme décharge du foin... Et nous au milieu de cela, deux touristes qui semblent être la curiosité du jour.

Parfois nous nous arrêtons dans des endroits et en moins de 10 minutes, une cinquantaine de personnes nous entourent, beaucoup de femmes et surtout beaucoup d’enfants… Il y en a partout! Ils nous regardent avec de grands yeux et certains, effrayés, partent même en pleurant ! Non, non je ne plaisante pas ! J’en suis arrivé à me demander si certains d’entre eux avaient déjà vu des touristes dans leurs vies. Des femmes m'approchent, me touchent les cheveux et rigolent..... Je suis sur qu’elles n’ont jamais vu de cheveux bouclés de leurs vie.

Je prends quelques clichés pour immortaliser l'instant et certaines femmes, voyant leurs visages à l'écran éclatent de rires.

C'est incroyable mais génial que des endroits comme ça existent encore au jour d'aujourd’hui et je pense qu'il faut en profiter maintenant car une chose est sur, le Cambodge va se développé de plus en plus dans les prochaines années qui suivent et qui dit développement dit tourisme et le tourisme tue l'authenticité d'un pays. Bientôt le Cambodge, n'aura rien à envier à la Thaïlande, c'est certain.

Nous passons la journée à observer tout ce qui se déroule autour de nous, nous nous rafraîchissons, nous lavons dans des lacs et mangeons beaucoup de fruits car il n'y a pas de restaurants ici. Pendant deux jours nous ne mangerons que des fruits, surtout des bananes, mangues et quelques autres fruits exotiques que je n'avais jamais vus auparavant.

En fin d'après midi, avant que le soleil ne se couche, nous cherchons un endroit calme pour nous installer et passer la nuit. Nous rentrons dans le jardin d'un monastère, un endroit calme qui serait à priori, l'idéal pour se reposer. Nous commençons à nous installer quand Federico me fait remarquer que je mange une banane en étant assise sur une tombe. C'est alors que nous nous apercevons que le jardin est en fait un véritable cimetière, il y a des tombes de partout et tout à coup l'idée de dormir dans cet endroit ne me tente plus trop....!!

Nous étions sur le point de partir lorsqu'un moine s'approcha de nous, un moine puis cinq minutes plus tard tout le monastère nous entourait. Certains parlent l'anglais et nous disent qu’ils ont un dortoir de disponible pour nous et que nous sommes les bienvenus! Evidemment nous avons accepté tout de suite, j'étais super contente, c'est une belle invitation qui ne se présente pas tous les jours.

Saviez vous, qu'une femme ne peut en aucun cas, toucher un moine, qu'il soit adolescent ou très âgé? Que les moines se couchent à 22 heures puis se lèvent à 5 heures du matin? Qu'ils vivent de la nourriture que leurs donnent les villageois? Qu'un moine ne mange plus après 12h?

Les moines nous ont gentiment offert du pain, et nous avons "dîné" sous la lumière d'une chandelle (On se serait cru au moyen âge). Je remarque que les murs des dortoirs sont rempli de peintures représentant des scènes religieuses.

Federico donne des cours d'anglais à un jeune moine tandis que moi, vers 20 heure, je vais me coucher dans mon lit de bois (les lits n'ont pas de matelas). Mon énorme lit rond que j'avais dans mon autre et lointaine vie m'a tout à coup beaucoup manqué! ;)

Le lendemain, je me réveille vers 6 heures, ce que l'on pourrait appeler une "grasse matinée", c'est l'heure où les moines sont dans le jardin du monastère en train de jouer de la musique et ont déjà fait 15000 choses! (Ah lala, je me demande s'ils se rendent compte qu'ils loupent quand même des belles choses de la vie...)

Nous nous lavons avec de l'eau que nous récupérons d'un puits, nous remercions les moines pour leur grande gentillesse et nous poursuivons notre chemin.

Les deux journées passées dans les villages ont été incroyables. Nous n'avons pas croisé un seul touriste depuis que nous sommes ici, les villageois sont extraordinaires, plus souriants les uns que les autres.... Nous avons observé le travail des femmes dans les rizières, jouer avec des enfants, j'ai conduis une charrette de bœuf et "essayer" de traire une vache, nous nous sommes endormis dans un magnifique champ où nous avons admiré le plus beau coucher de soleil que j'ai pu voir dans ma vie. Malheureusement, je n'ai pas pu prendre de photos, mon appareil n'avait plus de batterie et ce n’est pas évident de trouver de l'électricité dans la campagne.

Le lendemain matin, je me suis réveillée avec un tas de courbatures de partout. Le hamac c'est sympa pour faire la sieste mais beaucoup moins pour y passer une nuit!

Au matin, nous avons eu une mauvaise surprise : l'appareil photo de Federico est introuvable! C'est très étrange car nous n'avons rien entendu de la nuit et le champ est plutôt désert. Nous en concluons que les gamins qui s'amusaient à faire "le loup" la veille pour nous faire peur en sont les responsables.

Ce n'est pas la seule mauvaise nouvelle de la journée.

Nous prenons la moto pour continuer à découvrir la campagne. Je porte mon chapeau sur la tête et je veux le retirer afin d'enfiler mon casque. Au moment de le retirer, je sens que quelque chose me pique et ca me fais immédiatement très mal! Je crie mais Federico ne s'arrête pas. Instinctivement j'attrape mon chapeau de l'autre main et je suis piqué une deuxième fois. Le chapeau tombe par terre. J’ai super mal et crie à Federico de s'arrêter. Il s'arrête. J'ai les mains tendues et je suis en train d'hurler de douleur!! Il me demande ce que j'ai mais je suis incapable de lui répondre. Il tente de me toucher les mains mais c'est impossible de les toucher, j'ai trop mal. Je crie, j'ai mal mais ne sais pas ce qui se passe. Les mains me brûlent super fort en particulier celle de la première piqure, mais je ne vois rien, il n y a pas de traces de blessures, je ne suis pas rouge...  On ne voit rien...

Il me dit que "c'est rien, c est sûrement une abeille" Et tu crois que je me mettrai dans cet état pour une abeille???

Les gens du village nous entourent et semble curieux tandis que moi je crie toujours autant. Je lui explique que c'est en retirant mon chapeau que ça m'a piqué. C'est alors que Federico pousse le chapeau avec son pied et là... Horreur!!! Un petit scorpion sort du chapeau! Trois secondes pour réaliser que je viens de me faire piquer deux fois de suite par un scorpion et là je deviens complètement hystérique!! Federico l'écrase avec son pieds et une villageoise attrape immédiatement l'animal pour en extraire le foie et me l'appliquer sur le doigt!

Federico me dit de me laisser faire mais je ne veux plus rien savoir, je ne veux plus rien entendre, je ne veux qu’une chose : RETOURNER EN VILLE!!

Cet imbécile (lol je le haïssais sur le moment) n'est pas d'accord avec moi, il me dit que les villageois vont me soigner, qu’ils sont habitués à ce genre de situations mais NON c est hors de question que je reste dans un village ou ils se soignent avec des méthodes ancestrales!!  J'ai le temps de mourir trois fois de suite! Bref je ne comprends pas comment on peut débattre dans des moments pareils.... Il cède et finit par m'emmener en ville. Battambang est désormais super loin mais nous roulons à toute vitesse, je ne peux même pas m'accrocher avec les mains, je suis dans un état de panique total et j'ai l'impression que la douleur s'amplifie. Après 30 minutes de route en roulant comme des malades, nous voyons une clinique sur le bord du chemin, nous nous arrêtons, et expliquons le problème mais personne ne semble comprendre. Federico dessine un scorpion sur une feuille et la ils comprennent tout de suite "ooooh no problème no problème"! Je viens juste de me faire piquer deux fois de suite dans le doigt par un scorpion, je suis en pleine campagne au fin fond du Cambodge mais à part ça No problème! Cool!

Je veux continuer la route car la femme ne parle pas de mots d'anglais et ne peux pas nous expliquer.

Nous repartons encore à fond et 20mn plus tard nous trouvons une clinique ou une femme parle l'anglais. Federico dessine à nouveau, histoire d'être sur qu'elle comprenne mais la aussi "no problème".

On m'explique que les scorpions du Cambodge ne sont pas une espèce dangereuse, enfin dans le sens non mortels.

Un médecin m'anesthésie les doigts car la douleur est toujours aussi forte et me dit que d'ici deux jours je ne devrais plus rien avoir. Il me pique aussi la hanche en me disant que c'est pour me "reposer".

Je demande à Federico de me ramener à mon hôtel. Il est évident que je ne veux plus rester à la campagne et lui de toute manière doit rejoindre sa femme. Sur le chemin du retour, je m'endors pratiquement sur la moto ! Apparemment, la piqûre n'avait pas un effet juste "reposant"!

Le lendemain matin la douleur est presque complètement partie.

Je me considère chanceuse et j’imagine d'autres situations : Et si c'etait dans le désert de Jordanie avec un scorpion mortel ? Et si je ne m'étais pas aperçue du scorpion sur mon chapeau et qu’une fois sur la route il m'aurait fait paniquer au point d'avoir un accident...?

La vie est vraiment faite de surprises et parfois pas des plus belles....

 

------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------

----------------------------------------------

------------------------

----------

C est à Siam Reap que se situe la plupart des orphelinats cambodgiens. Sur la route du retour, je m arrêterais à l orphelinat ACOCO (Un couple que j ai rencontre à Krabi m avais conseillé d y passer). Les enfants donnent des spectacles de danse tous les soirs en espérant récolter une petite donation: argent mais aussi nourriture, vêtements…

L orphelinat acodo regroupe 60  orphelins (âgés de 3 à 18ans) mais aussi des enfants des rues ou bien des enfants de familles très nombreuses et pauvres.

Un des responsables de l orphelinat me fera visiter l endroit: C est petit, les enfants dorment au sol et n ont pas vraiment de sanitaires... Ils ne vivent que des donations faites par les touristes.

L orphelinat dispose tout de même d une petite classe permettant de recevoir des cours de la part des touristes;  il m explique aussi le grand projet qui est en cours, le projet de déplacer l orphelinat à la campagne afin de l agrandir, accueillir plus d enfants et de vivre de l agriculture.

Je suis arrivé à l orphelinat en vélo, c était amusant: une trentaine d enfants tout joyeux me courraient derrière en me criants des hello et certains m approchaient en me remerciant pour cette visite.  Ca faisais bizare, en 10 minutes je me retrouvais avec un tas d enfants dans les bras, tous plus mignon les uns que les autres!

Le spectacle que donnent les petits est vraiment magnifique! Je ne m attendais vraiment pas à quelque chose de si beau et émouvant. C est un spectacle de danse traditionnel kmer ou les petites filles en costume pratiquent la danse des mains... puis il y a une danse appelé "la danse des singes" c est théâtral et la musique est vraiment typique

Plusieurs bénévoles restent quelques temps à l orphelinat afin d aider, donner des cours mais aussi de jouer avec les enfants et si possible leurs apporter un peu d affection. Pour ma part, je ferais la promotion de leurs spectacles dans plusieurs guest house afin que des visiteurs viennent les encourager.

Je retournerais trois fois de suite à l orphelinat pour revoir ces petits qui m ont enormement touchés. Le dernier soir, en partant, les enfants m ont escorté à la sortie, j etais en vélo et ils me souhaitaient tous "bonne chance", "bon voyage", qu ils esperaient me revoir.... je m eloignais en pédalant mais même au loin je pouvais entendre ces petites voix qui finirent par disparaitre.

En ce moment l orphelinat a des problèmes, la saison des pluies approche au Cambodge, ce qui veut dire qu il y aura de moins en moins de tourisme et donc moins de provisions pour les enfants..... J en profite pour laisse un lien de leurs site au passage.

Voici le site de l orphelinat ou vous pouvez contribuer à leurs bien être: nourriture, vetement, même un petit quelque chose, c est énorme pour eux : http://www.acodo.org

 

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Cambodge