Sur les routes du Laos
  

Sur les routes du Laos

Laos, Laos le 27/06/2010

 

Sabaidee!!!

Comme on dit au Laos, hé oui, changement de pays, changement de language

 

Je suis au Laos depuis maintenant 20 jours, je me trouve actuellement à Vientiane mais il s en est passé des choses depuis le début du mois! Je vais vous raconter....

En passant la frontière laotienne (à partir de chiang kong) je m’aperçois que mon visa thaïlandais est arrive à expiration depuis  7 jours! Cette date mettais complètement sortie de l esprit et Je me retrouve donc à payer 3500 bath pour rien, ouïe fais mal aux fesses!!

 Il faut compter deux jours de bateau pour descendre le Mékong et rejoindre ma destination, le Laos. Une étape majeure de mon voyage, puisqu’elle fait partie des choses que je souhaitais le plus. Depuis le début de ce voyage, tout le monde me parle du Laos en évoquant toujours la grande gentillesse de ce peuple.

 Le voyage sera long… pas confortable mais les paysages sont vraiment splendides, le Mékong étant un des fleuves les plus sauvages au monde.

Je passe deux jours dans ce "slow boat" sur une banquette à bois à essayer de tuer le temps. Les heures passent plus ou moins vite, je  joue aux cartes et papote longuement avec deux sympathiques français rencontres à bord: Antoine et Sophie.

Une vingtaine d heures. C'est ce qu'il m aura fallu pour rejoindre la ville de Luang Prabang , ville classée patrimoine mondial de l Unesco.

Luang Prabang est l ancienne capitale du Laos qui se trouve au bord du Mékong. La ville est marque par le colonialisme français, des maisons coloniales jalonnent la ville et il n est pas rare de croiser sur les trottoirs des vendeurs de pain au chocolat et des sandwichs à la vache qui rit !! De quoi se régaler et retrouver quelques saveurs qui commençaient à me sembler lointaines :)

A Luang prabang, il y a une vielle tradition: tous les matins, a 6 heures pétante une longue file de gens s'assoient sur le trottoir, avec des plats remplis de riz et autres mets. Puis les moines defilent en une longue queue afin de recevoir la nourriture.... J ai de la chance car la procession se deroule pile poil devant mon hotel alors je peux y assister et me recoucher.

C'est intéressant à voir mais je trouve que cette procession ressemble un petit peu à un spectacle avec tous ces touristes en train de photographier les moines à 5 cm de leurs visages...!

Quesque j'ai fais d autre dans la ville?

Mmmmm ben pas grand chose en fait.... J'ai louer un vélo pour découvrir la ville qui est plutôt jolie. Le soir je dîne dans un très bon resto qui fait buffet pour 10.000 kip (soit un euro) avant d aller me balader dans le marché de nuit ou l'on y trouve de tout (y compris des bouteilles de wisky enferment cobra et plein d autres bestioles)... j'ai admirer un coucher du soleil au bord du Mékong....

En fait au Laos il n y a pas vraiment grand chose à visiter (Lorsque l on a vu un temple ou les a tous vu) par contre on peut s impregner un petit peu de la culture, parler français avec un viel homme ayant connu la guerre, jouer avec des enfants, faire partie de cette vie laotienne qui s ecoule lentement mais paisiblement....

A luang prabang, je fais ce que j aime le plus depuis le Cambodge : me perdre dans les villages !

Toujours à vélo, je pars donc à la découverte des villages laotiens qui ne se situe qu’a quelques km du centre ville; Il fait chaud, très chaud et même les moustiques semblent transpirer.

Sur le chemin, je croise un énorme scorpion en plein milieu de mon chemin (au final, il y en a partout). Je m approche très prudemment afin de le  photographier de plus près quand un laotien en scooter s arrete. L homme me parle mais je ne comprends pas grand chose de son discours. Il sort une sorte de pince d un étui puis attrape le scorpion qui se met tout de suite en position d attaque, il ampute le scorpion tout d abord de son dard puis de ses pinces. Il voulu me l offrir dans un sac en plastique mais après refus il le relâcha dans la nature. Le scorpion, désormais inoffensif, peut retrouver sa liberté.

Je poursuis mon chemin et me retrouve très vite dans les campagnes. Les femmes font la lessive pendant que les hommes prennent leurs douche à la pompe à eau en slip, les gamins trimballent le petit frère sur le dos, les buffles traversent negligemment la route...

Des dizaines d enfants m entourent rapidement et une belle séance photo débute. Le Laos c est le pays des enfants, il y en partout, ca pousse dans les choux !! Les adultes se montrent plus réservés mais de grands sourires éclairent leurs visage quand je leurs dis sabai dee.

Il y a du mal dans chaque pays....

Un matin, très tôt je suis sortie de mon hôtel afin de chercher un magasin ouvert, j avais soif. Il était environ 5heure 30 ; Ce n est peut être pas une heure où je me serais aventurer seule en France mais au Laos on se sent tellement en sécurité....! Peut être parce qu’on aurait du mal à imaginer ces petites bouilles souriantes nous faire du mal…

Bref… je sors dans la rue et ne remarque personne …  Tout le monde semble dormir… Tout le monde sauf ces deux hommes à bord d un scooter. Ils roulent jusqu’ au bout de la rue, me regardent, s’arrêtent et font demi tour.

Tout de suite je trouve ça un peu louche tout en tentant de me convaincre que je me fais des films.

Le scooter fait demi-tour, s arrête à mon niveau et un homme descend. Je réalise que ces hommes ont réellement des mauvaises intentions et que je suis loin d être parano!  J ai appris que dans ces moments la, il faut toujours faire face, affronter la situation. Je vais donc vers l homme, le regarde bien droit dans les yeux et ne trouve rien de mieux à dire que de lui demander l heure.

Il semble un peu troublé, ne me parle pas mais par des signes de mains m indique 7 heures. Hors je sais bien qu’il n est pas du tout cette heure la!

La situation est super étrange et un coup de stress monte en moi.

Au moment ou je me retourne l homme, par derrière,  saisit violemment la lanière de mon sac ! En moins de deux je comprends qu’ils veulent me dérober mais j ai de la chance : Je tiens la lanière d une manière qu’il difficile de s en emparer facilement !

L homme tire tire, je fais de même, je suis completement en panique mais je fais de mon mieux pour le retenir, je ne sais pas par quel force je tiens ce foutu sac mais je le tiens! Je sais très bien ce qu’il contient, au final pas d argent mais mon passeport, mes cartes de crédits et mes vols ! En gros, j ai pas intérêt à lâcher prise !!

Un vieil homme sortit de  nulle part, surement réveiller par mes cris, nous observe et, évidemment, ne fait rien.

En le voyant, le laotien lâche l affaire ou plutôt le sac et remonte sur le scooter. Ils partent en rigolant. La scène n aura duré que quelques minutes.

Je me retrouve seule dans cette rue, complètement sous le choc, en larme et presque étonné de n’avoir rien eu de grave. Je n avais qu’une envie sur le moment, être en France, être dans mon pays !

Cette histoire m a dégouté, je n’aurais pas cru me faire agresser au Laos, un pays bouddhiste, un pays réputé être « pacifique » !

Une demi-heure plus tard les moines défilaient dans les rues.

Phonsavan et la plaine de jarres

Je decide de poursuivre ma route vers le Nord et choisis comme destination Phonsavan.

La route sera monstrueuse, des virages à ne plus en finir, des laotiens ayant le mal de transport, un chauffeur completement fou.....  Toutes les deux heures c est la pause pipi: Tout le monde descend en plein milieu d'un champ, les hommes s alignent, les femmes, elles, s 'eloignent un petit peu histoire d être à l abri des regards....

Cette région de Phonsavan fait partie des endroits qui ont été le plus bombardé pendant la guerre du Vietnam. De 1964 à 1973, la seconde guerre d Indochine éclata, opposant les états unis au Vietnam, voisin du Laos. Le Laos était un pays neutre (ne voulant pas participer à cette guerre) mais ni les vietnamiens ni les américains ne se sont gênés pour se servir du Laos comme champ de bataille.

Le pire est que pour empêcher le Vietnam d avancé, les américains ont bombardé le Laos comme jamais un pays  n a été bombardé!

 En 9 ans de guerre, les états unis ont dépensés plus de deux millions de dollars par jour en bombes largués sur le Laos, un bombardement toutes les …8minutes !!! Hallucinant ! Le pays a été ravagé alors qu’il n étais pas concerné par cette guerre. Les conséquences en sont encore aujourd’hui dramatiques pour tout le pays mais en particulier pour la région de phonsavan la plus touchée. Il y a des cratères d obus de partout, des centaines de milliers de bombes n ont jamais explosées  et sont encore enterrée dans les champs, jardins, les cours d écoles prêtes à exploser ! Il y a encore chaque année des centaines d accident, surtout avec les enfants qui ne se rendent pas compte et qui ont tendance à jouer. Il y a donc très peu de culture sur ces plaines, il n y a plus d arbres et la végétation ne pousse qu’a certains endroit. j

Je passe un peu de temps à Vientiane mais apres quelques jours dans la capitale, je me resigne, le coup de foudre ne viendra pas....

Il n y a rien à voir à Vientiane, à part peut etre cet arc de triomphe un peu bidon.... La ville semble vide pourtant c est la capitale, c est bizarre.... Heureusement que j'ai rencontre des laotiens vivants en france, des gens supers cool, super sympas qui m ont fait decouvrir les lieux ou sortent les locaux le soir

 

Commentaires

 Ciloo
Je suis d'accord avec Yaya! Anto quand tu rentres il faut que tu exposes que tu publies ces photos, moi je veux en faire des posters chez moi! Les portraits sont magnifiques, je ne me lasse pas de les regarder... J'admire tes talents de photographe! Impressionnant c clair.
 Antonella
lol tu me fais trop rire,n importe quoi
je touche deux doight par terre la lol
 Yaya
Ma chérie , ton blog est impressionant, tu racconte si bien qu'on a vraiment l'impression de vivre le moment avec TOI! c'est super! continue!!!! je suis sure que tu vas être connue lol ta vie, ton histoire, ton projet ne peux pas passer inaperçu!
TVTTTTTTTTTTTTTTTTB cucciola mia



Autres récits de voyage

Autres Recits en Laos